Symboles de Samhain

De Wiccapedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Symboles de Samhain

* Le Gui

Certains pensent que la cueillette du gui décrite par Pline l'Ancien intervenait aux alentours de notre 31 octobre actuel. Considéré comme une panacée, chargé de significations symboliques ayant trait à la sagesse spirituelle, à la guérison, à la régénération physique et à la vigueur, ainsi qu'à l'éternité, le gui est également considéré comme la manifestation du terme cyclique et du renouvellement de l'année celtique.[1]


* L'If

Arbre de Samhain par excellence, en lien avec l'Autremonde et la Mort, l'if symbolise l'éternité et la continuité des cycles de naissance / croissance / dégénerescence / mort / renaissance, perpétuellement renouvelés.[2]


* La Pomme

La pomme est fréquemment considérée comme un fruit mystérieux ayant quelque chose à voir avec l’Autremonde (Avalon est par exemple nommée l’Ile aux Pommes), Elle apparait dans certaines coutumes de Samhain et semble avoir été liée à cette fête.[3]

Certains rites de la Wicca proposent de couper une pomme en deux lors de la célébration de Samhain afin d'en révéler le cœur contenant les pépins, en forme d'étoile à cinq branches.

Selon la tradition celtique, lors de Samhain, des pommes peuvent être déposées en offrande sur les tombes des défunts, afin de nourrir leur esprit. [4]



* Le Chaudron

On peut aussi raisonnablement penser que le chaudron était associé à la fête de Samhain[5], ce que semble montrer la notice du Dictionnaire des Symboles sur le chaudron sacrificiel :

  « le roi déchu s’y noie dans le vin ou la bière, en même temps qu’on incendie son palais,
  lors de la dernière fête de Samhain de son règne (…) la majorité des chaudrons mythiques
  et magiques des traditions celtiques ont été trouvés au fond de l’Océan ou des lacs
  (donc la localisation de l’Autre Monde) (…) la force magique réside dans l’eau
  (qui, comme par hasard gouverne le signe du scorpion) ; les chaudrons sont des récipients
  de cette force magique, souvent symbolisée par une liqueur divine (c.f. l’hydromel) ;
  ils confèrent l’immortalité ou la jeunesse éternelle ("la Terre des Jeunes",
  l’une des appellations de l’Autre Monde), transforment celui qui les possède ou qui s’y
  plonge en héros ou en dieu ».


Sources

<references>

  1. Setanta, sur le forum de la Ligue Wiccane Eclectique.
  2. Setanta, sur le forum de la Ligue Wiccane Eclectique.
  3. Setanta, sur le forum de la Ligue Wiccane Eclectique.
  4. C. Wallace, La Magie Wicca, De Vecchi, 2004.
  5. Setanta, sur le forum de la Ligue Wiccane Eclectique.