Magie

De Wiccapedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


La magie durant l'Antiquité

  • Dans Le Banquet, de Platon
 "— Quelle est, lui demandai-je, la fonction d’un démon?
 — D’être l’interprète et l’entremetteur entre les dieux et les hommes apportant au ciel les vœux et les sacrifices
 des hommes, et rapportant aux hommes les ordres des dieux et les récompenses qu’ils leur accordent pour leurs sacrifices.
 Les démons entretiennent l’harmonie de ces deux sphères: ils sont le lien qui unit le grand tout. C’est d’eux que procède
 toute la science divinatoire et l’art des prêtres relativement aux sacrifices, aux initiations,  aux enchantements, aux
 prophéties et à la magie. Dieu ne se manifeste point immédiatement à l’homme, et c’est par l’intermédiaire des démons que
 les dieux commercent avec les hommes et leur parlent, soit pendant la veille soit pendant le sommeil. Celui qui est savant
 dans toutes ces choses est un homme démoniaque ou inspiré; et celui qui excelle dans le reste, dans les arts et métiers,
 est appelé manœuvre. Les démons sont en grand nombre, et de plusieurs sortes; et l’Amour est l’un d’eux."[1]


  • Dans Alcibiade, de Platon, le philosophe évoque Zoroastre, réputé durant l'Antiquité pour avoir fondé la religion des Mages :
  "les mystères de la sagesse de Zoroastre, fils d’Oromaze"[2]


  • Dans l'Histoire Naturelle, de Pline l'Ancien
  "Comme l'enseignait Osthanàs, il y a plusieurs espèces de magie :
  la magie emploie l'eau, les boules, l'air, les étoiles, les lampes, les bassins,
  les haches, et beaucoup d'autres moyens ; toutes pratiques qui promettent la divination,
  et, en outre, les colloques avec les ombres et les enfers."


Articles connexes


Sources

<references>

  1. Le Banquet, Platon, 202-203.
  2. Le Premier Alcibiade ou De la nature humaine, Platon, 122.