Les Prêtresses de Gerald Gardner

De Wiccapedia
Aller à la navigation Aller à la recherche

Les Prêtresses de Gerald Gardner

Philip Heselton

Traduction Tof


Tout dépend de ce qu’on entend par « Prêtresses de Gerald Gardner ».

Je pense que nous ne saurons probablement jamais combien de Prêtresses il a bien pu initier. Mais il me semble raisonnable de considérer comme « Prêtresse de Gerald Gardner » celles avec qui il a pratiqué et collaboré magiquement dans le Cercle.

Je précisais aussi que :

Lois a eu trois noms de famille : Hemmings, Pearson et Bourne.

Bourne est son nom de famille actuel, l’un des autres noms est son nom de jeune fille et l’autre celui de son premier mari.

On dit parfois que le nom magique de Patricia Crowther est Thelma. Je pense qu’en réalité il s’agit de Thelema, celui d’Arnold étant Aleister, tout cela montre bien l’influence qu’a eu Aleister Crowley sur eux.

En ce qui concerne Thelma, je dirais juste que le véritable prénom de Dayonis est Thelma.

La seule prêtresse que j’ajouterais à celles que l’on cite habituellement (Doreen Valiente, Dayonis, Lois Bourne, Ray Bone, Olive Greene, Patricia Crowther, Monique Wilson) est Barbara Vickers, qui est probablement entrée en contact avec Gerald Gardner après la publication de « High Magic’s Aid » en 1949. Il semblerait qu’elle fut membre d’un coven traditionnel basé dans le Cheshire, mais qu’elle a déménagé à Londres et qu’elle fut pendant un certain temps très proche de Gerald Gardner. Probablement pratiquement jusqu’à ce que Doreen Valiente le contacte vers la fin de 1952.

Quelqu’un m’a demandé « qui étaient Dafo et Tanith? »

Dafo je pense que nous savons qui elle est. C’était Edith Rose Woodford-Grimes (1887-1975), j’en parle dans mon livre « Wiccan Roots ». Je ne sais pas trop qui était Tanith. Il est possible qu’il s’agisse de la fille de Dafo, mais je voudrais en être certain avant de l’affirmer.

Je ne pense pas que cela remontait à une époque très reculée, probablement pas plus loin que la publication du livre de Margaret Murray « The Witch Cult in Western Europe » en 1921, mais je crois qu’il sera très difficile d’en trouver des preuves.