Courtes Biographies : Margot Adler

De Wiccapedia
Aller à la navigation Aller à la recherche

Courtes Biographies : Margot Adler

Aidan Kelly

Traduire Tof


Journaliste américaine, auteur et païenne, Margot Adler est le premier écrivain à faire la chronique du détail de l’émergence et l’évolution du paganisme aux Etats-Unis. Les résultats de ses recherches, « Drawing Down the Moon » (1979, 1986, 1995), constituent une étude importante et minutieuse d’un mouvement religieux très complexe et diversifié.

L’intérêt de Margot Adler pour le paganisme a commencé par une fascination pour les anciennes divinités grecques. Née le 16 avril 1946 à Little Rock dans l’Arkansas, elle a grandi à New York, enfant unique d’un couple non religieux : son père était athée et sa mère juive agnostique. La psychiatrie fut pour elle une influence importante : son père et une de ses tantes étaient psychiatres, son grand-père était Alfred Adler le célèbre psychiatre. Sa mère était une éducatrice radicale.

A 12 ans au lycée, Margot Adler fait la connaissance avec le panthéon de la Grèce antique. Elle était particulièrement attirée par Artémis et Athéna pour leur apparence de force et de puissance.

Alors qu’elle étudiait à la High School of Music and Art, Margot Adler a fait une recherche religieuse et visité différentes églises.

Elle était attirée par les Quakers et leur façon de parler avec leur cœur ainsi que par la beauté émouvante de la messe catholique en latin.

La religion a ensuite été remplacée pendant quelques années par la politique. De 1964 à 1968, Margot Adler a fréquenté l’Université de Californie à Berkeley où elle a obtenu un diplôme en science politique et elle s’est impliquée de plus en plus dans des activités politiques. Elle a participé au Free Speech Movement et a été emprisonnée suite à une manifestation. Elle a contribué à inscrire des électeurs noirs sur les listes électorales au Mississippi en 1965. Elle a milité contre la guerre au Vietnam et manifesté lors de la convention démocrate de Chicago en 1968.

En 1968, elle a commencé à faire du journalisme à la radio, tout d’abord comme bénévole pour des radios radicales/alternatives à Berkeley et New York appartenant à la Pacifica Fondation.

De 1969 à 1970, elle a obtenu une maîtrise en journalisme de la Graduate School of Journalism à la Columbia University de New York, puis est allée travailler pour WBAI, la radio de Pacifica à Manhattan. En 1971, WBAI a envoyé Margot Adler à Washington DC, pour s’occuper de son bureau local d’informations.

A Washington, la politique et la religion se sont rencontrées pour Margot Adler. Elle a consacré une grande place aux problèmes d’environnement, ce qui l’a poussée à s’intéresser à des écrivains traitant de la nature comme Henry Thoreau. Elle a vu un lien entre les problèmes d’environnement et la religion : les judéo-chrétiens pensent qu’il est normal que l’homme domine la terre, cette vision semble erronée et cela a conduit à l’exploitation de la nature et la terre. En revanche, le Paganisme et les religions animistes considèrent l’humanité comme une partie de la nature, sur un pied d’égalité avec toutes les autres créatures et les autres composants de la nature.

Lors d’un voyage en Angleterre, Margot Adler a étudié l’histoire des Druides et dans ce cadre elle a été en contact avec de nombreuses organisations Païennes. Elle s’est abonnée à The Waxing Moon, ce qui l’a menée à la sorcellerie et la Wicca.

WBAI a renvoyé Margot Adler à New York, où elle a travaillé comme productrice puis comme animatrice de sa propre émission en direct « L’Heure du Loup » qui était diffusée de bon matin, pendant deux heures, cinq jours par semaine. Son émission parlait de questions de pointe comme la politique, les questions féminines, les arts, l’écologie et la religion. Elle a aussi animé deux autres émissions radio : « Décollé à Temps » et « Le Côté Sombre de la Lune ».

Elle a reçu une lettre de deux Sorcières, vivant dans le comté de l’Essex en Angleterre, qui vendaient des cassettes de rituels aux abonnés de Waxing Moon. Au début, Margot Adler voyait l’idée de rituels de sorcellerie sur bande audio comme une blague. Elle a répondu qu’elle pourrait les diffuser lors de son émission de radio.

La première bande, qu’elle a reçue était le rituel où l’on fait descendre la Lune ainsi que la charge de la Déesse. Cela lui a rappelé des souvenirs d’enfance peuplés de belles déesses grecques. Dans un moment très fort, Margot Adler a réalisé que l’idée de devenir la Déesse était non seulement permise, mais que d’autres l’avaient mise en pratique. Elle a commencé à rechercher de telles personnes.

Au début des années 1970, la Sorcellerie contemporaine se développait très rapidement aux Etats-Unis. Importée d’Angleterre par Raymond et Rosemary Buckland, des disciples de Gerald B. Gardner, la Sorcellerie a été modifiée par de nombreux covens américains.

Margot Adler a rejoint un groupe d’études à Brooklyn dirigé par le New York Coven of Welsh Traditional Witches. Un groupe s’est émancipé de ce coven pour observer la tradition gardnerienne et Margot Adler les a suivis. Elle a été initiée prêtresse gardnerienne du premier degré en 1973.

Margot Adler est restée dans le coven pendant environ trois ans, puis s’est tournée vers de nouvelles directions. Elle a formé un bosquet Pagan Way à Manhattan, qui est devenu une base de recrutement informelle pour les personnes intéressées par la Sorcellerie et le Paganisme.

Un ami a présenté Margot Adler à Jane Rotrosen une agent littéraire de New York qui lui a suggéré d’écrire un livre. Tout d’abord Margot Adler était plutôt dubitative puis elle a réalisé que le moment était bien choisi pour la publication d’un tel livre et le temps lui a donné raison. Avec l’aide de Jane Rotrosen, Margot Adler a développé et vendu un projet de livre.

Pendant trois ans elle a fait des recherches et écrit « Drawing Down the Moon ». Elle a voyagé dans tout le pays, interviewé une centaine de personnes et groupes dans les communautés Païenne/Wicca. A l’origine, elle pensait inclure la Grande-Bretagne dans son enquête, mais les groupes britanniques et les particuliers se sont montrés réticents.

A sa grande surprise, Margot Adler a découvert que le mouvement païen n’est pas comme elle l’imaginait : un mouvement spirituel ayant de fortes préoccupations environnementales. Certains groupes correspondaient à cette image alors que d’autres étaient radicalement différents. Une décennie plus tard, le mouvement est bien plus concerné par les questions écologiques, en partie, peut-être, en raison de l’influence des livres de Margot Adler ou de Starhawk.

Margot Adler a également été la première à faire remarquer le lien entre le renouveau de la Wicca et le mouvement de la spiritualité féminine. Dans les éditions ultérieures de « Drawing Down the Moon », elle a parlé du nombre croissant de païens qui adhéraient aux Eglises Unitariennes Universalistes. Pendant environ 10 ans, elle fut membre du conseil des directeurs de la CUUPS, la Convention des Païens Unitariens Universalistes. Même si elle admet être une sorcière dans la religion Wicca, Margot Adler préfère qu’on dise qu’elle est païenne. Elle trouve que le mot sorcière a trop de connotations négatives pour pouvoir être récupéré comme un mot lié au pouvoir et à l’indépendance des femmes. En outre, les pratiques des « Sorcières » contemporaines n’ont rien à voir avec celles des « sorcières » hérétiques de l’Inquisition.

En 1977, deux ans après avoir débuté son projet de livre, Margot Adler a quitté WBAI. Pendant qu’elle achevait la rédaction de « Drawing Down the Moon », elle travaillait également comme journaliste indépendante pour la National Public Radio (NPR) à Manhattan, puis elle a rejoint l’équipe de la NPR en 1979.

Elle avait été prêtresse d’un coven gardnerien pendant cinq ans jusqu’en 1981, lorsqu’elle a reçu une bourse prestigieuse d’un an pour l’Université Harvard de la Neiman Fellowship. Ensuite elle est retournée à la NPR à New York, mais elle n’a pas pu rejoindre de coven ou de groupe païen.

Le 19 Juin 1988, Margot Adler a épousé son compagnon de longue date, le Dr John Gliedman, lors d’un Handfasting en plein air au Martha’s Vineyard dans le Massachusetts. Selena Fox a officié lors de la cérémonie légale qui s’est déroulée dans un cercle magique de fleurs et de verdure. Margot Adler et John Gliedman ont sauté au-dessus du balai comme le veut la tradition. Une réception a suivi. Le mariage a été le premier handfasting Wiccan relaté dans les pages société du New York Times. Leur fils, Alexandre Gliedman- Adler, est né en 1990.

En 1997, son livre « Heretic's Heart: A Journey Through Esprit & Révolution » a été publié. Il parle de son éducation dans une famille communiste et son implication dans les problèmes radicaux et les mouvements des années 1960, notamment l’émergence du paganisme. Margot Adler voit cette période, plus comme un ferment d’idées et d’idéaux et de prises de risques créatifs plutôt qu’une époque où l’on s’adonnait librement au sexe et à la drogue comme l’ont décrit la plupart des médias. Heretic’s Heart comprend aussi ce qui est la seule correspondance connue entre une étudiante radicale à Berkeley et un soldat américain au Vietnam.

Margot Adler est la responsable du bureau de New York du NPR. Elle est correspondante pour « All Things Considered » et « Morning Edition » et héberge « Justice Talking » une émission nationale traitant de questions constitutionnelles. Elle donne des conférences et anime des ateliers, représente le paganisme et la spiritualité féminine lors de conférences et dirige des rassemblements rituels. Elle insiste particulièrement sur l’importance du rituel, non seulement dans le cadre du culte et de rites de passage, mais comme un moyen important pour l’âme de l’homme de communier avec la création et la comprendre.