Svetovig

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher
Statue contemporaine de Svantevit.

Portail:Mythologie slave.


Svetovig est un Dieu slave associé à la guerre et à la divination, à la fertilité et à l'abondance.


Variantes du nom

On recense les graphies Svantovit Sventovit, Światowid, Sutvid, Svevid, ou Vid.

En slovène (wende) : Svantevit, peut être le nom proto-slave original

En polonais : Świętowit

En ukrainien : Svantevit, Svitovyd, Svyatovit ou Svyentovit

En danois : Svantevit

En serbe, croate, slovenien, macédonien bulgare et bosnien : Svetovid, également Svantevit, Svantovid ou Suvid en serbe, croate et bosnien

En serbo-croate : Zvantevith, Swantovít

En tchèque et slovaque : Svantovit, Svantovít

En latin : Sventovit


Représentations

Il est doté de quatre têtes regardant dans toutes les directions, il s'agit peut-être d'une référence aux quatre saisons ou aux quatre points cardinaux. Une statue le représente avec chaque tête peinte d'une couleur différente : blanche au nord, rouge à l'ouest, noire au sud et verte à l'est. [1]

On le représentait portant une corne remplie de vin, lui permettant de prévoir les moissons, et le cheval blanc sacré qui l'accompagnait l'aidait à prédire l'issue des guerres.[2]


La corne de vin

Dans Aradia, l'Evangile des Sorcières, Charles Leland observe :

Chez les anciens slaves, il était normal que le prêtre de Svantevit, le Dieu soleil, s’assure que l’idole 
tenait bien dans sa main une corne pleine de vin, afin de pouvoir prédire de bonnes récoltes pour la 
nouvelle année. Si la corne était pleine tout allait pour le mieux ; sinon, le prêtre remplissait la corne, 
en buvait, remettait la corne dans la main de l’idole et  prédisait que, vraisemblablement, tout irait 
bien.[3]


Culte

Son sanctuaire à Arkona fut détruit par Valdemar Ier de Danemark en 1168.

Selon diverses chroniques[4] le temple à Jaromarsburg comprenait une statue géante de bois de Svantevit le représentant avec quatre têtes (ou une tête à quatre visages) et une corne d'abondance. Chaque année la corne était remplie de viande fraîche. Le temple était aussi le siège d'un oracle où le grand prêtre prédisait le futur de sa tribu en observant le comportement d'un cheval blanc identifié à Svetovig et en jetant des dés (Tacite atteste que les oracles hyppiques étaient traditionnels dans la région, attestés par les écrits de Tacite). Le temple contenait également le trésor et était défendu par 300 cavaliers.


Associations

Certains associent ce dieu des Slaves occidentaux au Vélès des russes païens ou à Weiha dans les régions intérieures des pays slaves.

Svetovig serait l'une des trois faces du Triglav et aurait été principalement honoré dans les pays baltes. En son honneur, on aurait célébré, chaque année, une grande fête à la fin de la moisson.



Evocations dans la peinture


Sources

<references>

  1. Ukrainian Soviet Encyclopedic dictionary, Kyiv, 1987.
  2. Dr Faith Wigzell - L'Europe centrale et l'Europe de l'Est, in Mythologies du monde entier, Larousse, 2002
  3. Aradia, l'Evangile des Sorcières, Charles Leland, traduction Véro
  4. Gesta Danorum de Saxo Grammaticus et Chronica Slavorum de Helmold