Mercuriale

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher
Mercurialis perennis.jpg

Mercuriale est un terme dérivé de Mercure qui revêt de nombreux sens.

Fête

Portail:Roue de l'année

Fête romaine en l'honneur de Mercure célébrée aux Ides de mai (15 mai).

Pour porter chance, les marchands de Rome aspergeaient avec des branches de lauriers leurs marchandises, leurs bateaux et leur propre tête. Ils utilisaient l'eau d'une fontaine de Porta Capen connue comme aqua Mercurii. Ils priaient également Mercure de leur pardonner leurs parjures passés et futurs, de leur accorder profit et de maintenir leur capacité à rouler les clients !

Plante

Etymologie : (XIIIème) Du latin Mercurialis (« de Mercure »), sous-entendant herba : « herbe de Mercure ».

La Mercuriale vivace, encore appelée mercuriale pérenne, chou de chien, Cynocrambe ou ortie morte[1] (Mercurialis perennis L.) est un plante poussant dans les milieux frais et humides.

On tire du suc de cette plante une sorte de miel, qu'on appelle miel mercurial. [2]

Au début du XVIIème siècle, on essayait aussi de choisir le sexe de ses futurs enfants grâce à des régimes de mercuriale.

Elle était utilisée par Hippocrate et Galien comme purgatif et laxatif. Les nourrices ont également utilisé la Mercuriale lorsqu’elle voulait tarir leur lait, ainsi que les femmes pour améliorer les troubles de la ménopause.[3]

Commerce

Depuis le XVIIIème siècle, le Mercuriale est la liste des prix du marché des denrées alimentaires vendues sur un marché public.

Mercredi

La mercuriale était l'assemblée semestrielle des cours souveraines qui se tenait toujours un mercredi, et dans laquelle le premier président, ou le procureur général, ou l'un des avocats généraux, parlait contre les abus qui pouvaient s'être introduits dans l'administration de la justice. Il se disait aussi des Discours mêmes qui étaient prononcés dans ces occasions et de Ceux que les officiers du ministère public prononçaient à la rentrée des cours et des tribunaux. [4]

Remontrance

Au sens figuré, la mercuriale est une remontrance, une réprimande sévère ou une admonestation.[5]

Sources

<references>