If

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher
If de plus de 600 ans. photo : Folork

L’If commun est un arbre conifère.


Noms

Nom scientifique : Taxus baccata, famille des Taxacées. (taxus : «if/pique ou lance en bois d’if», bacatus : «orné de perles»).

Gaélique : Ivo, Idho, Ibur.

Gaulois : Ivos.

Description

if (Taxus baccata). photo : Didier Descouens

Il mesure de 2 à 25 mètres de haut. L'écorce de l'arbre va du brun à un brun rougeâtre (parfois pourpre). Les feuilles sont des aiguilles souples, plates de couleur vert foncé dessus et vert plus clair dessous. Elles sont insérées en spirale autour des pousses.

L'if pousse en Europe, Afrique du nord, Iran, en compagnie des hêtres et des tilleuls, plus largement en forêt de montagne. Il aime l’humidité, les roches, sol peu profond, riche en substance nutritives mais craint le froid.

Il peut vivre 1000 ans (jusqu’à 1500 ans), sa croissance est très lente. Cette longévité est donnée à l’if par sa forme particulière de croissance. Ses branches descendent jusqu’en terre pour former de nouveaux troncs, qui poussent séparément, mais liés à l’arbre principal. Avec le temps, le centre du tronc pourrit, mais un nouvel arbre pousse dans la masse spongieuse de l’ancien, et ne peut être distingué de l’original.

L'if fleurit de février à avril et donne des fruits rouges, les arilles.

Les principes actifs contenus dans l'if sont des taxoïdes, diterpènes et composés aminés toxiques (taxine, taxol, céphalomanine etc).

Usage médicinal

Presque tout dans l’if est vénéneux (pour les humains et la plupart des animaux).

L’arille (qui peut être faite en gelée) a des propriétés adoucissantes, béchiques et laxatives.

Les poisons de l’if sont actuellement utilisés dans un traitement des tumeurs.

L'if aurait des vertus diurétique et astringente. Malgré la toxicité mortelle de la plante, la médecine populaire l’employait comme vermifuge, en cas de faiblesse cardiaque et pour favoriser la menstruation.

coupe d'un tronc d'if. photo : Albrecht1471

Autres usages

  • Les graines sont des plus toxiques mais la pulpe rouge qui les entoure (l’arille) est comestible.
  • Le bois d’if, entrait dans la fabrication des boucliers, des hampes de lance, des flèches.[1] En effet son bois est dense et dur, mais très élastique.Son bois est très apprécié pour l'ébénisterie, la lutherie et la marqueterie.
  • Ses graines contiennent un alcaloïde paralysant dont les celtes enduisaient les fers de lance et de flèche destinés à atteindre l’ennemi et à le blesser mortellement.[2]
  • Les vapeurs résineuses (fruits et sèves) étaient inhalées par les chamans pour induire des états altérés de conscience (voyages et visions).
  • Les druides taillaient des baguettes de ses branches et y gravaient les oghams.

Toute la plante est toxique sauf l'arille (mais les graines sont toxiques).

Symbolisme

Immortalité et renaissance

Sa verdure permanente et sa longévité en ont fait un symbole d’immortalité.

L’if représente le grand âge, la renaissance et la réincarnation. L’if est la source de jeunesse dans la vieillesse, et de la vieillesse dans la jeunesse, la nouvelle année qui est née de l’ancienne, l’âme nouvelle jaillie d’anciennes racines dans un corps nouveau d’apparence fraîche.

If1.jpg

Mort

«L’if distillé est l’un des poisons les plus puissants parmi les végétaux» (Culpeper, XVIIème siècle).

Des ifs ont souvent été plantés dans des cimetières. L’if est gardien des défunts. Il relie le monde des morts à celui des vivants.

Aux Enfers de la mythologie grecque, l’if pousse le long des rives du Cocyte. Les âmes des défunts qui n’ont pas eu de sépulture, errent pendant des siècles entre leur tronc et leur ombrage jusqu’à ce qu’elles reparaissent devant le tribunal infernal pour y être à nouveau juger.[3]

Toujours dans le monde chtonien, les flambeaux des Erinyes, divinités infernales, sont constitués en partie de bois d’if. [4]

Dédié à Hécate, l’if était considéré plonger ses racines au royaume des défunts. Se gavant du suc de leurs crimes, il en transpirait le poison.

Une légende bretonne dit que l’if fait pousser une racine dans la bouche ouverte de chaque cadavre enterré dans le cimetière. Cette racine est un symbole de renaissance, l’esprit renaissant de la même façon que l’arbre.

En langage floral, l’if signifie la tristesse terrestre et l’espérance d’une vie éternelle.

Sagesse

Des baguettes d’if étaient utilisées pour graver les oghams. Pour les Celtes l’if est la fois arbre de la connaissance et pilier cosmique qui fait se rejoindre le monde d’en-haut et le monde d’en bas.

Les fruits de l’if Mugna nourrissait un saumon en tombant dans une source. Le saumon est un symbole de la science, de la connaissance. (Mugna signifie en irlandais : "saumon")

Il existe une controverse sur l’essence d’Yggdrasil, l’arbre de vie de la mythologie germano-nordique. En effet, il s’agirait d’un frêne à épine, métaphore désignant l’if. Nous retrouvons ici le principe étroit de vie et de mort doublé de la mort initiatique lorsque Odin se pend par les pied et se navre d’une lance pour un voyage chamanique de neuf nuits à l’issue duquel, il accède à la connaissance des runes. L'if est lié à la rune Eihwaz.

Autres mentions mythologiques

Chez les Germano-nordiques, Ull, fils adoptif de Thor, habite la « vallée de l’If » (Ydalir). Son arc est en if.[5]

Divinités associées : Morrigan, Dagda, Hécate, Ull, Skadi...

Folklore

  • Du bois ou des feuilles d’if étaient placés sur les tombes pour rappeler aux défunts que la mort n’était qu’une pause dans la vie, avant la renaissance.
  • Les ifs étant rares et ayant une croissance lente, les peuplements denses correspondent souvent à des cultures très anciennes : les druides les plantaient en des lieux sacrés pour fabriquer des baguettes magiques à partir du bois d’if.
if de La Haye-de-Routot
  • On le trouve près des églises car il est censé protéger de la foudre. [6]

Arbres remarquables

Normandie

  • à La Haye-de-Routot (Eure), deux ifs d'environ 1500 ans se trouvent à côté d'une chapelle et d'un cimetière. Étant creux, des chapelles ont été installées dans leurs troncs. La circonférence de leur tronc est de 14 mètres pour l'un et 16 mètres pour l'autre. Ils ont reçu le label « Arbre Remarquable de France » en juillet 2001.
  • à Saint-Corneille de Nicorps (Manche) un arbre d'âge estimé à 600 ans dans un cimetière à côté dune église a été classé "arbre remarquable de France".
  • dans le cimetière d'Estry (Clavados, France) se trouve un if de 1600 ans
  • dans le cimetière de Gouy (Seine-Maritime), un if de 700 à 800 ans mesure 13 mètres de hauteur pour 5,30 m de circonférence

Pays de la Loire

  • à Jausé, un if millénaire a été classé "arbre remarquable de France".
  • à La Chapelle-du-Genêt (Maine-et-Loire), un if de 600 à 700 ans

Bretagne

  • l'if de l'église Saint-Malo d'Yvignac-la-Tour : arbre remarquable du département qui aurait environ 750 ans. Tronc creux de 8,30m de circonférence.

Poitou Charentes

  • à Mazière-sur-Béronne (Deux-Sèvres)


Iconographie

Article lié

Symboles de Samhain

Sources

Huath et Xael, L'If, Lune Bleue n°8

Dictionnaire des symboles

Krapo Arboricole

  • Dietmar Aichele & Thomas Althaus, Quel est donc cet arbre ?, Nathan
  • Bernard Bertrand, L'herbier toxique – codes secrets pour plantes utiles, Plume de carotte
  • Patrick Bouchardon, L'énergie des arbres, Le courrier du livre
  • Deanna J. Conway, Celtic Magic, Llewellyn
  • Christian Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, Les druides, Ouest France
  • Gwyddhyon, Oghams : Le Yi King celtique, Le chariot d'or
  • Maja Kootstra, Communiquer avec les arbres, Le courrier du livre
  • Douglas Monroe, The 21 lessons of Merlyn, Llewellyn
  • The lost books of Merlyn, Llewellyn
  • Liz & Collin Murray, Le tarot celte des arbres, Le courrier du livre
  • Nigel Pennick, Runes et Magie, L'originel
  • Erwan Theobald, Les énergies bénéfiques des arbres, Trajectoire
  • Mary-Gérard Vaude, Portrait des arbres de France, Castor et Pollux

notes :

<references>

  1. Thierry Jolif, Symboles celtiques (BA-BA), Pardès, Puisseaux, 2004, p. 109.
  2. Michel Cazenave(sous la direction de), Encyclopédie des symboles, Librairie Générale Française, Paris, 1996, article If.
  3. Michel Cazenave (sous la direction de), Encyclopédie des symboles, Librairie Générale Française, Paris, 1996, article If.
  4. Michel Cazenave (sous la direction de), Encyclopédie des symboles, Librairie Générale Française, Paris, 1996, article If.
  5. Pierre Chavot, L’Herbier des dieux, Dervy, Paris, 2009, article If.
  6. Pierre Chavot, L’Herbier des dieux, Dervy, Paris, 2009, article If.