Hermès

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher

Mythologie grecque


Dieu de la sagesse et maître des chemins et des carrefours, assimilé à Mercure par les Romains.

Généalogie

Hermès ('Eρμης) est le fils de Zeus et de Maia, l'aînée des Pléiades, les filles d'Atlas et de Pléione. Il fait partie des douze Olympiens.

Description

Hermès est un dieu proche qui hante ce monde-ci.

Rien en lui de fixé, de stable, de permanent, de circonscrit, ni de fermé. Il représente, dans l'espace et dans le monde humain, le mouvement, le passage, le changement d'état, les transitions, les contacts entre éléments étrangers. il est décrit " se glissant obliquement à travers la serrure pareil à la brise d'automne, comme un brouillard"[1].

Il préside au commerce, est le gardien des routes et des carrefours, des voyageurs, des voleurs, le conducteurs des âmes aux Enfers et le messager de Zeus et des dieux.

Attributs

  • Le caducée insigne des messagers et des hérauts.
  • Le pétase, chapeau à large bord, symbole des commerçants et des voyageurs.
  • le casque d'Hadès qui rend invisible
  • les sandales ailées (talaria) qui abolissent les distances
  • une baguette de magicien qui change tout ce qu'il touche.

Mythes

Le lendemain de sa naissance, le jeune dieu sorti de son berceau, ramassa une carapace de tortue, la vida, et après s'être approvisionné dans un troupeau d'Apollon, y fixa deux cornes de bœuf, tendit la peau sur la carapace et utilisa les boyaux pour créer les cordes de la première lyre. Apollon fut furieux d'apprendre ce qu'Hermès lui avait volé ses bœufs. Mais Hermès réussit à charmer son oncle par le son de la lyre. Le dieu du commerce obtint son pardon en échange du nouvel l'instrument qui devint un des emblèmes d'Apollon.


Hermès, trouva un jour deux serpents en train de se battre et, leur tapant sur la tête avec son bâton de pèlerin, parvint à les concilier ; tous deux s'enroulèrent autour de ce bâton qui deviendra le caducée, symbole de la capacité à relier les contraires - les énergies solaires et lunaires - autour d'un axe vertical.

Qualificatifs et épithètes

  • Nomios ou Criophoros : dieu des Troupeaux
  • Agétor, Hégémonios, ou Enodios : dieu des Routes et des Carrefours, car il passait pour avoir débarrassé les chemins de toutes les pierres gênantes qui étaient mises en tas (hermai)
  • Hermès trikephalos, tetrakephalos , poluguios : à plusieurs têtes, pour voir dans toutes les directions
  • Agoraios : dieu des marchés et du Commerce
  • Kerdôos : dieu du Gain
  • Logios : dieu de l'Eloquence
  • Argeiphontes car il avait tué Argos aux cent yeux
  • Enagônios : dieu des concours
  • Pompaios, kataibatès, psychopompos, chargé de conduire les âmes des morts jusqu'au Styx.
  • chtonios : chtonien
  • leister : le Brigand
  • pulédokos : le Rôdeur de portes
  • nuktos opôpètèr : le Guetteur nocturne
  • aggelos, diaktoros, kerukeios : hérault, de messager, d'ambassadeur à l'étranger

Hymnes homériques

Traduction par Leconte de Lisle.

  • À Hermès

Je chante Hermès Kyllénien, Tueur d’Argos, qui règne sur Kyllènè et l’Arkadia aux nombreux troupeaux, très utile Messager des Immortels, et qu’enfanta Maia, fille vénérable d’Atlas, s’étant unie d’amour à Zeus. Elle évitait l’assemblée des Dieux heureux, et elle habitait un antre sombre, où le Kroniôn s’unit à la Nymphe aux beaux cheveux, pendant la nuit obscure, au moment où le doux sommeil enveloppait Hèrè aux bras blancs, et il se cacha des Dieux immortels et des hommes mortels.

Et je te salue ainsi, fils de Zeus et de Maia ! Ayant commencé par toi, je passerai à un autre hymne. Salut, Hermès, distributeur de grâces, Messager, dispensateur des biens.


Histiè, qui, dans les hautes demeures de tous les Dieux immortels et des hommes qui marchent sur la terre, as reçu en partage un siège éternel, honneur antique ! Tu as cette belle récompense et cet honneur, car, à la vérité, il n'y aurait point sans toi de festins chez les mortels. C'est par Histiè que chacun commence et finit, en faisant des libations de vin mielleux.

Et toi, Tueur d'Argos, fils de Zeus et de Maia, Messager des Bienheureux, qui portes une baguette d'or, dispensateur des biens ! sois-moi propice ! Vous habitez tous deux de belles demeures qui vous plaisent à l'un et à l'autre. Sois-moi propice, avec la vénérable et chère Histiè ! Tous deux, en effet, vous savez les beaux travaux des hommes terrestres, et vous êtes les compagnons de l'esprit et de la jeunesse.

Salut, fille de Kronos ! Et toi, Hermès à la baguette d'or ! Je me souviendrai de vous et des autres chants.

autre hymne À Hermès

Expressions littéraires

Quand une conversation tombe tout à coup et qu'un silence s'établit, le Grec dit : « Hermès passe »[2].

L'aubaine se dit en grec to hermaion.

Galerie

Articles connexes

Mercure

caducée

Sources

  • Apollodore, Bibliothèque: I,9,16; II,5,8 ; III,10,2; III,14,3
  • Hésiode, Théogonie: 938
  • Homère, Iliade: XVI, 179
  • Ovide, Fastes: I,471; II,616; II, 743
  • Ovide, Métamorphoses: IV, 288
  • Pausanias, Périégèse: VII,20,4
  • Virgile, Enéide: VIII,52; VIII,138; VIII,336



<references>

  1. Hymne homérique à Hermès, 146-147.
  2. Plutarque, de garrulitate, 502 F.