Gorgone

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher
Gorgone sur une amphore à figures noires, vers 520-510 av. J.-C.

Portail:Mythologie grecque


La mythologie grecque décrit 3 sœurs gorgones : Stheno (« puissante »), Euryale (« errante par le monde ») et Medusa (la rusée).

Représentation

On les représentait dans l'antiquité comme des jeunes femmes, souvent avec des ailes et de grandes dents, le visage léonin, parfois barbues, la langue tirée, et leur chevelure constituée de serpents.

Fonctions et attributs

Ces figures effrayantes semblaient pourtant avoir une fonction protectrice dans les cultures méditerranéennes antiques. On les retrouve sur des temples et autres bâtiments, sur des verres pour repousser les méfaits de l'excès de l’alcool, des assiettes décorées, des pièces de monnaie, des pendentifs...

La tête de Gorgone était représentée sur des boucliers, avec sûrement une fonction de protection, en plus de détourner l'attention de l'adversaire.

Pourrait-elle avoir une connexion particulière avec Artémis ? Il semble que les poèmes orphiques nomment la Lune "la tête de Gorgone"... Elle serait également, comme Artémis, protectrice des jeunes éphèbes. Ce seraient toutes deux des divinités chthoniennes, liées au monde des morts, aux frontières entre les mondes, entre la sauvagerie et la civilisation.

Gorgone6.JPG

Mythologie

On dit qu'Athéna aurait offert à Asclépios deux gouttes du sang de Méduse, l'une ayant le pouvoir de guérir voir ressusciter tandis que l'autre était mortelle.

On retrouve l'ambivalence du symbole du serpent, et de la médecine qui guérit ou tue, d'ailleurs le symbole de la médecine est toujours les deux serpents autour du bâton d'Asclépios.

Culte

Une Gorgone est représentée sur un temple d'Artémis à Corfu, datant de 580 avant notre ère.

En Sicile, à Selinonte, ville grecque florissante entre VI - IIIe siècle av. J.-C., un temple dédié à Apollon fut construit vers 560 - 550 av. J.-C. Dans le tympan du temple fut fixée une géante tête de Méduse, haute de 2,5 mètres, avec les terrifiantes défenses saillantes et la langue sortant de la bouche. Elle était censée protéger Selinonte et frapper de terreur ses ennemis.

La Trinacria ou Trinakria (Trinacrie en Français), symbole de la Sicile dériverait de la tête de gorgone.

Galerie