Faery Wicca

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher

"Faery Wicca" est un terme parapluie qui recouvre toute tradition de la Wicca contemporaine qui met l'emphase sur les êtres surnaturels tels que Fées, Gobelins, Elfes, Lutins... ainsi que sur les folklores et traditions qui leur sont liées, et leurs relations avec la nature. Il y est également question de magie dite "verte", c'est à dire de magie en rapport avec le monde naturel.

Il existe une tradition de la Wicca, fondée au Texas, et nommée Faerie Wicca ou Faerie Faith.

On appelle également "Faery Wicca" une tradition de la Wicca fondée par l'auteure Kisma Stepanich. Les membres de cette tradition affirment qu'elle reprend les traditions liées aux Tuatha Dé Danann, un peuple mythologique qui aurait peuplé l'Irlande avant les Celtes. Cette tradition Faery Wicca puise dans la mythologie irlandaise, dans l'interprétation de l'histoire, des légendes, et d'autres sources non celtique, propres à Kisma Stepanich. L'auteure Edain Mc Coy fait partie de ce courant. Ces interprétations semblent contestées par des spécialistes des Celtes.[1]

Bien que la Faery Wicca puisse s'inspirer de certaines coutumes pratiquées parmi les anciens Celtes et les Celtes modernes, elle a davantage en commun avec les formes modernes de la Wicca, qu'avec la « Fairy Faith » telle qu'on la connait dans la culture gaélique traditionnelle[2] D'après Kaatryn A. Macmorgan, le travail de Kisma Stepanich et Edain Mc Coy est lacunaire et « il est probable que ces deux auteures ne sachent pas ce qu'étaient les anciens Celtes », se contentant de suivre une mode qui consisterait à faire passer de nouvelles pratiques spirituelles pour celtiques.[3] On a ainsi pu reprocher à Edain Mc Coy d'évoquer dans ses ouvrages la caractère sacré de la pomme de terre chez les anciens Celtes : "Comme elles poussent sous terre, les pommes de terre étaient consacrées à la Déesse et utilisées dans des rites de fertilité féminine". Or les pommes de terre n'ont été introduites sur le territoire irlandais que plus de 1000 ans après que l'île ait été convertie au Christianisme, il est par conséquent impossible que les anciens Celtes aient eu ce genre de pratiques.[4]

Graphies et variantes

On trouve également "Fairy Wicca".


Liens avec d'autres groupes et traditions

  • La Faery Wicca n'entretient aucun lien avec la Tradition sorcière Feri fondée par Victor Anderson, bien que celle-ci puisse aussi parfois s'écrire Faery ou Fairy.
  • La Faery Wicca n'entretient également aucun lien avec le groupe gay nommé Radical Faeries.


Pratiques

Kisma Stepanich propose dans ses livres des pratiques chamaniques ou méditatives, ou de magie dite "verte", évoque la possibilité de "changer de forme" et d'une rencontre avec "le roi et la reine de féerie". Elle livre également des "symboles magiques" et un "alphabet utilisé pour coder les enseignements des Mystères".

Elle propose aussi un jeu de tarot, le "Faery Wicca Tarot", spécifique à la pratique de cette tradition.


Bibliographie

En anglais

  • Kisma K. Stepanich, The Irish American Faery-Faith Tradition
  • Kisma K. Stepanich, Faery Wicca: Shamanic Practices of the Cunning Arts
  • Kisma K. Stepanich, Faery Wicca: Theory & magic, a book of shadows & light
  • Edain McCoy, A witch's guide to faery folk: reclaiming our working relationship with invisible helpers


Articles connexes


Sources

<references>

  1. Hautin-Mayer, Joanna. When is a Celt not a Celt: An Irreverent peek into Neopagan views of history
  2. Hautin-Mayer, Joanna. When is a Celt not a Celt: An Irreverent peek into Neopagan views of history
  3. Kaatryn A. Macmorgan, Wicca 333: Advanced Topics in Wiccan Belief
  4. https://theirishatheist.wordpress.com/2014/05/28/the-irish-potato-goddess-or-why-paganism-annoys-me/