Aphrodite

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher
Aphrodite debout sur une oie, Béotie, vers 500-475 av JC

Portail:Mythologie grecque


origines

Le culte d'Aphrodite aurait été influencé par ceux d'Inanna, Astarte et Ishtar. Il s'agit comme Aphrodite de Déesses célestes, associées à la sexualité et la fertilité. De même Aphrodite était parfois représentée comme un déesse guerrière.

On note également un culte à une divinité associée à la fertilité et aux oiseaux à Chypre antérieur à celui d'Aphrodite.


Mythes

Naissance

Il existe deux versions de la naissance d'Aphrodite :

  • D'après Homère, Aphrodite est née de l'union de Zeus et de Dioné.
  • D'après la Théogonie d'Hésiode Aphrodite naît de la mer fécondée par le sexe d'Ouranos, tranché par Cronos : « tout autour, une blanche écume sortait du membre divin. De cette écume une fille se forma[1] »


Mythe du jugement de Pâris

Un jour un mariage eut lieu sans qu'Esis, déesse de la discorde, ne soit invitée. De rage elle s'invita au mariage, une pomme d'or à la main où il y avait inscrit dessus "A la plus belle". Elle la lance dans la foule et Aphrodite, Héra, Athéna se battirent pour l'avoir. Les dieux ne voulant pas faire de conflit allèrent chercher le plus beau des mortels qui se nommait Pâris pour qu'il rende le jugement à leur place.

Il était en train de garder des troupeaux sur le mont Ida quand les dieux lui apparurent. Ils leur expliquèrent l'histoire et il accepta de juger. Chacune des déesses lui promit un bel avenir si il al choisissait : Héra la gloire de l'Europe et l'Asie, Athéna la victoire dans les guerres et Aphrodite l'amour de la plus belle des mortelles.

Pâris ne sachant qui choisir voulut couper la pomme en trois pour donner un bout à chacune mais Aphrodite l'en empêcha. Finalement Pâris remit la pomme d'or à Aphrodite qui lui avait promit l'amour de la plus belle des mortelles . Aphrodite lui dit que c'était Hélène, mais elle était mariée avec le roi de Sparte. Pâris enleva Hélène et déclencha la guerre de Troie.

Jugement de Pâris. 510 av. JC. Vulci.


Aphrodite a épousé le dieu Héphaïstos. Elle eut de nombreux amants, dont Arès et Adonis.


Attributs

L'oie, le cygne, la colombe sont associés à Aphrodite. Des cygnes étaient élevés dans son sanctuaire d'Aphrodisias, en Sicile.

Ses plantes sont la rose et le myrthe.

Sa ceinture est réputée susciter le désir. Cadeau de mariage de Zeus, elle le prête parfois à Héra pour raviver l'amour de son époux volage.

Aphrodite règne sur les domaines de la sexualité féminine, et de la beauté.

Qualificatifs et épithètes

Aeria : la guerrière, vénérée en particulier à Sparte

Akraia : Protectrice des acropoles et des lieux élevés

Alegina : née de la mer

Anadyomène : Sortie des flots

Androphanos : la Tueuse d’hommes

Aphrogeneia : née de l'écume

Apostrophia : qui fait oublier les amours malheureuses

Argyropeza : aux pieds d'argent

Callipyge (Kallipygos) : Aux belles fesses

Catascopia : l'espionne

Chrysea : dorée

Cythérée : du temple de Cythère

Cypris : de Chypre, à cause de son temple

Doliophron : rusée

Epistrophia : qui retourne les cœurs

Epithymbia : Celle des funérailles

Epitragidia : celle qui chevauche un daim

Erycine : du temple d'Eryx, en Sicile

Euplea : heureuse navigation

Galenœe : qui calme la mer

Genetrix : déesse de la génération

Glycymeillicos : qui dit des paroles douces

Hétaïra : protectrice des courtisanes

Kypris : du temple de Chypre

Kythérée : de Cythère

Limenia : protectrice des ports

Mélaenis : la Noire

Nikêphoros : Qui donne la victoire

Nymphia : Déesse des mariages

Ourania : Amour céleste

Pandemos : l'incarnation de l'Amour vulgaire

Paphia : de son temple de Paphos à Chypre

Pasiphaessa: qui brille de loin

Pélagia (ou Pontia) : déesse de la navigation

Pothon : mère du désir

Porné : protectrice des courtisanes

Philommedes : qui aime le phallus

Philopannyx : qui aime la nuit

Praxis : sexuellement active

Scotia : la Sombre

Tymborychos : qui creuse les tombes

Urania : Amour céleste

Xenia : hospitalière


Hymnes

Hymnes homériques

Traduction par Leconte de Lisle.


Je chanterai Kythéréiè née dans Kypros et qui fait de doux présents aux mortels. Son visage charmant sourit toujours, et elle porte la fleur aimable de la jeunesse. Salut, Déesse qui commandes à Salamis bien bâtie et à Kypros entière !

Donne-moi un chant qui charme, et je me souviendrai de toi et des autres chants.


Hymne homérique 1

Hymne homérique 2

Ode de Sappho

version 1

version 2

Culte antique

Aphrodite avait comme Dioné un temple dans le sanctuaire de Zeus à Dodone

Pratiques

  • Huile d'Aphrodite :

Ajouter de l'huile essentielle de myrte et de rose à une base d'huile d'amande douce, pour verser dans l'eau du bain, utiliser comme huile de massage ou oindre des bougies en honneur ou en supplique à Aphrodite.

Galerie

Articles liés

Amour, Vénus

Sources

Vidéo Sexe et Guerre - Aphrodite, le relooking mythologique

Vidéo Venus Uncovered : Ancient Goddess of Love BBC DOCUMENTARY 2017

[https://www.cairn.info/revue-cahiers-de-gestalt-therapie-2011-2-page-27.htm Le mythe d'Aphrodite Joseph Caccamo]

La Grande Déesse de Chypre et son culte à travers l’iconographie de l’époque néolithique au VIe s. a. C. Jacqueline Karageorghis


mythologica

Theoi : Aphrodite

<references>