Abus rituels

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher

Les abus commis sous des prétextes rituels ne sont absolument pas préconisés par la Wicca, dont le conseil éthique est "Tant que tu ne blesses personne, fais ce que tu veux". Il existe cependant des personnes, dans les milieux ésotériques et sorciers comme dans tous les autres milieux, qui sont prêtes à profiter de la confiance, de la crédulité et de la vulnérabilité d'autrui pour en tirer avantage.

Il est fortement recommandé de faire preuve de prudence, et de cesser de fréquenter toute personne ou tout groupe qui ne respecterait pas les limites ou ne tiendrait pas compte du consentement d'autrui, dès le premier signe de malaise.

L'accent parfois mis par la Wicca sur la sexualité, les traditions qui pratiquent la nudité rituelle, la flagellation, l'utilisation des cordes, ne doivent en aucun cas s'en servir de prétexte pour se livrer à des actes sur des personnes non consentantes, à des violences ou à des blessures, qui sont totalement contraires à ce que recommande le Rede Wiccan.


La flagellation rituelle

Janet Farrar insiste au début de cette vidéo, en tant que Grande Prêtresse de la tradition alexandrienne, sur le fait que les coups de fouet ne doivent pas faire mal. Ils sont en principe utilisés pour faire affleurer le sang sous la peau et induire un léger état de transe. Si les coups sont douloureux, ils distraient l'adepte de la transe et s'avèrent contre-productifs.


Les liens

Gardner préconise dans le Livre des Ombres l'usage des cordes pour ligaturer les membres de l'adepte et retarder la circulation sanguine afin d'induire un état de transe. De la même manière que pour la flagellation, la douleur distrait de la transe et s'avère contre-productive, et Gardner insiste à plusieurs reprises sur le fait que les liens ne doivent pas induire d'inconfort ou de douleur chez la personne liée.


Le Grand Rite

Si le Grand Rite Réel est accompli (ce qui ne se produit pas dans toutes les traditions, et pas lors de chaque rituel), il est d'usage que le couple qui le pratique soit déjà un couple vivant maritalement dans la vie de tous les jours, et que les autres membres du coven se retirent pour accorder l'intimité aux deux officiants. Lorsqu'on rappelle les membres du coven dans le Cercle une fois le Grand Rite terminé, ils leur est interdit d'évoquer ou de poser des questions sur ce qui s'est passé dans le Cercle en leur absence.

Tout acte sexuel non consenti, tout déshabillage non consenti, tout attouchement non consenti, ou toute pratique obtenue par la coercition, le chantage, ou toute autre forme d'abus, est non conforme au Rede Wiccan, interdit par la loi, et passible de poursuites judiciaires.

Articles connexes