Abeille

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher

Animaux

Le mot "abeille" est un nom vernaculaire qui recouvre, dans la langue française, certains insectes hyménoptères de la superfamille des Apoidea. Il existe cependant des milliers d'espèces d'abeilles sur la planète, on en dénombre pas moins de 2500 différentes en Europe, 1000 en France. L'espèce la plus connue en Europe est Apis mellifera, une abeille à miel. Parmi les insectes appelés « abeille » en français, il existe en réalité des espèces solitaires et d'autres qui ne produisent que peu ou pas du tout de miel.

Egalement appelée "Mouche à miel". En cauchois (patois normand du pays de Caux) : "mouque à mié".


Etymologie

Du latin apicula, "petite abeille", diminutif d'apis, "abeille" ; "abelha" en occitan. La première attestation du mot abeille semble remonter au XIVème siècle et il semblerait que ce soit un emprunt à la forme occitane du mot. On le trouve anciennement sous les graphies abueille, abele, aboille ou abeulle.

En hébreu

Le mot servant à désigner l'abeille en hébreu, aurait la même racine que le mot signifiant "parole", ce pourquoi les Kabbalistes ont pu rapprocher l'abeille de la notion de Verbe créateur.

Dans les Mystères d'Eleusis

Assimilée à Déméter et Artémis, l'abeille joua un rôle liturgique et initiatique notamment à Eleusis, où l'on nommait "Abeilles" les prêtresses de ces deux Déesses. (Référence nécessaire)


Folklore

  • Maurice Vlogerg rapporte qu'en Wallonie, on trace avec le cierge béni un large cercle dans la campagne afin que les abeilles n'aillent pas butiner au-delà et ne s'égarent.
  • En Limousin et en Périgord le tour processionnel se fait autour des des ruches elle-mêmes. Le cierge allumé fait le tour du rucher, garantissant que les essaims vagabonds ne s'envoleront pas à votre insu.
  • En Sologne on allait à la messe de la Bonne Dame Crépière, le 2 février. On achetait un cierge qu'on faisait brûler pendant la messe. On ramenait ensuite le cierge éteint à la maison et on allait faire trois fois le tour des abeilles, c'est à dire des ruches, avant de pénétrer dans sa maison, avec le cierge non allumé à la main, en récitant trois Notre-Père et trois Je-vous-salue-Marie, pour que les essaims ne s'en aillent pas.[1]
  • En Normandie on pensait qu'il ne fallait pas vendre les abeilles, mais les échanger ou les donner. On croyait que les abeilles volées ne profiteraient pas au voleur. Quand quelqu'un mourait dans la maison, on pensait qu'il fallait attacher un morceau d'étoffe noire à la ruche, afin que les abeilles portent le deuil, sans quoi elles périraient dans l'année. On disait aussi que ces insectes n'aimaient pas entendre jurer, et qu'ils piquaient celui qu'ils entendaient blasphémer. Il portait également malheur de tuer des abeilles sans nécessité.[2]
  • Le Thym est aussi nommé Herbe des abeilles.

Symboles et assimilations

  • L'abeille a symbolisé l'immortalité et la resurrection dans certaines civilisations anciennes. Elle a également pu être un symbole solaire.
  • En tant qu'insecte industrieux, l'abeille évoque le travail, tant matériel que spirituel, dans de nombreuses cultures.
  • En tant qu'insecte volant, elle relie symboliquement la terre au ciel, et peut symboliser les âmes migrantes (celles des défunts) ou les âmes qui s'élèvent (celles des initiés).
  • En tant qu'insecte mellifère, elle produit pour les Grecs l'un des ingrédients du nectar et de l'ambroisie, la nourriture des Dieux olympiens. Dans le monde antique, le miel était symbolique de résurrection et on enduisait souvent le corps des morts de cire et de miel avant de les ensevelir.
  • Chez les Celtes, l'abeille est le symbole de la déesse Mère Henwen qui enfanta un grain de blé et une abeille. Ce peuple considérait aussi l'abeille comme un symbole de sagesse et d'immortalité de l'âme. [Source ?]
  • Symboliquement analogue au serpent, l'abeille représente l'âme, tandis que le reptile symbolise l'esprit.


Articles connexes

Sources

Source : http://www.dictionnairedessymboles.fr/article-symbolisme-abeille-38070040.html http://encyclopedie.arbre-celtique.com

<references>