Sel : Différence entre versions

De Wiccapedia
Aller à : navigation, rechercher
m (mise en page)
(suppression du qualificatif "précieux" par souci de neutralité)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
   
Outil précieux de [[purification]] utilisé lors d'un [[rituel]].
+
Outil de [[purification]] utilisé lors d'un [[rituel]].
   
 
==Le sel, pour purifier et protéger==
 
==Le sel, pour purifier et protéger==

Version actuelle datée du 6 mars 2016 à 22:42

Outil de purification utilisé lors d'un rituel.

Le sel, pour purifier et protéger

Avant d'entreprendre un rituel, il est recommandé de se purifier et de purifier son espace sacré.

Le gros sel, de préférence gris, est réputé pour éloigner les ondes négatives et protéger du mal.

On peut répandre un peu de gros sel sur le seuil, et dans chaque angle de la pièce. On peut également faire dissoudre une poignée de gros sel dans la coupe contenant l'eau et asperger, à la main, toute la pièce.[1]

Le gros sel est utilisé également afin de purifier les pierres et cristaux. Le contact avec le sel, qu'il soit pur ou dissous dans l'eau, sert à libérer les pierres de toutes les ondes négatives qu'elles ont pu absorber.[2]

Si l'on veut purifier des cristaux montés sur or ou argent (colliers, breloques, bracelets), il est préférable toutefois d'utiliser la technique à sec, c'est-à-dire de les recouvrir seulement de gros sel, car l'eau salée risquerait d'endommager le métal et les montures des bijoux.

Autres usages

Il existe des lampes en cristal de sel, qui permettent de recharger l'atmosphère en ions négatifs, et ainsi de la purifier et l'assainir.


Le sel dans les contes et légendes

Il existe de nombreuses versions de contes expliquant pourquoi l'eau de mer est salée :

- En Bretagne :

"Pourquoi la mer est salée", de Paul Sébillot [3]

- En Norvège

- En Chine


Bibliographie

  • Les 60 rituels secrets de la magie du sel, Charles Bonhaume, 2004, Editions Trajectoires.


Sources

<references>

  1. C. Wallace, la magie Wicca, Ed. de Vecchi, p.154
  2. C. Wallace, la magie Wicca, Ed. de Vecchi, p.135
  3. Paul Sébillot, Pourquoi la mer est salée, Gallimard, 1979.